Liebster Award Tag

number-11

Suite au Tag de Nina, voici mes Trois fois Onze Points : Onze sur moi, Onze réponses, Onze questions…


 

Mes Onzes Points : 

  1. Je pense que l’information quotidienne nous plonge dans une angoisse permanente pour nous maintenir atterré. Nous cherchons toujours les Pourquoi ça arrive ?, et non le Comment s’en sortir ?. Je pense qu’il faut arrêter de compter sur les politiques pour défendre des valeurs et agir à notre niveau. Prendre nos responsabilités chacun, balayer devant sa porte, cesser de dire que l’on ne peut rien faire. Chacun peut à son échelle améliorer une chose s’il en a envie. Il n’est pas nécessaire que cela fasse le buzz, que l’on en tire une satisfaction et un regard positif des autres, l’acte en serait dénaturé car finalement égocentrique. Ce sera le seul point « polémique » qui verra le jour dans ce questionnaire.
  2. Je n’ai aucune constance. Je ne sais pas tenir de rituels particuliers si bien que lorsque je me lance dans quelque chose à noter par exemple, je peux oublier de le faire pendant des mois, puis y revenir pour deux ou trois et repartir. La régularité et la routine ne sont pas vraiment mes alliées. Je le sais et je ne culpabilise plus de ne pas être réglée comme un métronome et répondre à une pression que nous sommes bien souvent les seuls à nous imposer. Il y a peut-être une chose sur laquelle je suis devenue constante, c’est la recherche du bien-être en modifiant mes comportements, attitudes et paroles. Au début, cela paraît compliqué parce que nous n’y étions pas attentif et que l’on s’aperçoit des mots/intonations qui diminuent nos possibilités. Enlevons les « oui mais » (Marquer une diminution, un défaut, un manque, une nuance, un point noir est plus facile que d’appuyer les éléments positifs…). Tentons de formuler nos phrases autrement plutôt que d’utiliser les mots avec le préfixe « re », marqueur d’un cycle perpétuel qui nous enferme dans un évènement, une place, un rôle, avec les « redites », les « renouvellements », etc… Le son « Re », c’est le son de la rancoeur, de la rancune, de râler… Ceux-ci ne créent pas de nouveauté. Si quelque chose ne fonctionne pas, il ne faut pas reprendre les mêmes données, cela ne fonctionnera pas plus… Et parfois, pourquoi ne pas accepter que des choses fonctionnent et ne nécessitent pas obligatoirement une « réforme » ? Et apprécions d’échanger les « Je n’y arriverais jamais », avec les « Je n’y arrive pas encore ».
  3. J’utilise Lilo pour mes recherches Internet. Avec les gouttes d’eau récoltées lors de mes pérégrinations virtuelles, je peux les convertir en dons pour des œuvres caritatives. Utilisons les publicités et les référencements qui accumulent de l’argent pour des choses qui nous semblent importantes.
  4. Je lis J’arrête de râler de Christine Lewicki régulièrement pour mon bon plaisir et me détacher des pollutions intérieures que je m’inflige ainsi que certains ouvrages spirituels ou philosophiques qui me font du bien. J’ai cru tomber dans un piège de la communication et du marketing sur le développement personnel. Et puis je me suis dit que j’en avais Rien à faire de l’argent que l’on pouvait se faire sur mon achat à partir du moment où tel livre me faisait du Bien. Pourquoi m’en priverais-je ? Et mes quelques phrases sur les « re », ne me viennent pas de ce livre mais d’un homme que j’ai eu la chance de rencontrer.
  5. Je créé mes listes de lectures de musique en fonction des états dans lesquels elles me mettent et non leur genre. Ainsi, il y a les envoûtantes, les colériques, les apaisantes, les dynamiques, les sensuelles… Je ne perçois pas une note de musique ou un genre particulier, je ne les sens qu’en terme de sensations. Dès les premières notes, je sais si elles collent ou non, et comment elles peuvent influer sur mon état émotionnel actuel. Tout ceci en dehors d’un « simple » sentiment de j’aime ou j’aime pas, en dehors d’une association à un souvenir agréable ou désagréable, en dehors de tout ce qui est palpable ou raisonnable.
  6. J’aime les percussions. Et c’est ce qui m’a fait entrer dans le cours de danse africaine après une initiation dix ans auparavant. Les vibrations me parcourent et m’emportent dans des sphères qui libèrent les tensions que je pourrais avoir. Je me sens ancrée dans la terre et dans l’instant présent lorsque les instruments résonnent à l’intérieur de mon corps. Lorsque le rythme s’accélère, tout s’enchaîne. Mes mouvements deviennent naturels et se coordonne. Je lâche prise. Je ne raisonne plus, je ressens.
  7. J’ai une faculté de ne pas pouvoir être en société moins d’une minute sans adresser la parole à un/e inconnu/e. Et connaître des aspects parfois très personnels de sa vie. Ce qui étonne toujours mon homme lorsqu’il me retrouve au bout de cinq minutes. Mais j’ai aussi la faculté de rester chez moi les jours de repos et me comporter en vraie ermite ! ^^
  8. Je suis sensible aux contes ou légendes d’origine tribale depuis mon enfance, bercée par les histoires et l’imaginaire du continent africain. Je me sens touchée et attirée sans savoir pourquoi et depuis peu, je ne cherche même plus d’explications, ni aucune logique telle que les histoires de réparations liées aux générations passées ou autres théories. Nous sommes des enfants du monde et certaines sensibilités se croisent et s’entrecroisent, voilà tout.
  9. Je me fais tatouer le 23 et 24 mars. Un recouvrement d’un tatouage fait (et raté), il y a 5 ans. 5 ans de complexe qui s’envolent au fur et à mesure que le jour s’approche. 5 ans pendant lesquels j’ai grandi et mûri sur bien des aspects. Ce tatouage, c’est un marqueur (et non une finalité) de bien-être intérieur et extérieur croissant.
  10. J’aime dormir, lire, contempler, danser jusqu’au bout de la nuit, séduire, prendre soin de moi, m’accomplir dans mon travail, voyager, découvrir, me mettre en difficulté, m’affirmer, me retirer, observer, jouir de l’instant présent, arrêter mes pensées qui analysent tout et prendre une belle inspiration, suivre des préceptes et les abandonner, sourire, donner la priorité au positif dans ma vie, accompagner les gens qui souhaitent venir sur cette voie, être de connivence avec des êtres de tout bord, toute origine. J’aime avoir foi en l’humanité.
  11. Je me sens de mieux en mieux. Je sens de moins en moins le regard des autres sur moi. Je me sens de plus en plus la femme que je veux être et j’aime ça aussi.

 

Mes Onze Réponses à Nina:

  1. Le livre qui a marqué (ou confirmé) le début de ma passion pour la lecture a été un livre ramené par mon père de Côte d’Ivoire : Les aventures de Kimboo, Boubou et Ako de Caya Makhele. Lorsque j’ai voulu le lire, il m’a dit que j’étais trop petite. Ni une, ni deux : ce livre était devenu un objet sacré et je devais savoir parfaitement lire avant de ‘pour comprendre tout ce qu’il pourrait dire. Je me suis mise à lire, lire, lire. Ce livre m’a donné le goût des contes africains, le goût de découvrir d’autres vies que la mienne pour commencer… Et encore aujourd’hui !
  2. Les rituels de lecture avant, pendant ou après celle-ci, durent encore moins longtemps à partir du moment où je les ai identifié comme des rituels. Je n’ai aucun marque-page précis, aucun mode de lecture particulier, aucune musique, ni aucun moment propice. Je peux noter sur un carnet, un suivi lecture ou autre, ma lecture juste après en avoir tourné la dernière page ou bien trois mois après. Je peux la ranger ou bien la laisser traîner. Je crois bien que je n’ai pas de rituels… ^^
  3. L’auteur qui me touche le plus dans son écriture et le premier qui m’est venu à l’esprit est Jean-Louis Fournier. Serait-ce pour ce lien particulier avec cet anonyme que je ne peux dévoiler ? Serait-ce pour le thème de Veuf qui sublime son écriture fine et émouvante ? Je l’ignore puisque je n’ai pas lu ses autres livres. Un des auteurs m’ayant le plus marqué était James Frey. Son Mille Morceaux me suit, m’accompagne sans que je ne l’ai relu depuis 7 ans.
  4. Thé, café ou grignotage n’ont pas de place pendant ma lecture.
  5. Quand ma PAL crie Au secours, je lui réponds en fonction de l’opportunité qui se présente à moi : est-ce un livre que je trouverais aisément, est-ce un livre que je vais ouvrir rapidement, est-ce que j’en ai vraiment envie ? Avant les achats étaient compulsifs, jusqu’à ce que je comprenne qu’ils comblaient une peur profonde de manquer de quelque chose (au delà de mon amour de la littérature)
  6. Les livres plutôt que la télévision pour éviter de me plaindre de la débilité de certains problèmes, de la consommation énergétique stupide sans en avoir rien retenu des heures passées à regarder, et cela que ce soit pour réfléchir ou me détendre !
  7. Ton genre préféré et celui qui t’attire le moins : Je suis attirée par ceux qui dégagent du charme, pour qui je ressens des frissons quand ils m’approchent, mais que je peux fuir tout aussi vite si je sens que je perds mes moyens. Attendez, nous parlions des livres peut-être ? Dans ce cas, je dirais que les contemporains, classiques, historiques et philosophiques sont ceux qui m’attirent le plus. A contrario, les fantastiques, SFFF peuvent me plaire sur un ou deux ouvrages, guère plus.
  8. Le livre qui me fait le plus envie en ce moment n’a pas de nom. Ma bibliothèque est bien remplie, ma liste de souhaits est très bien fournie, je mets des codes couleurs de priorité. Dernièrement, j’ai acheté trois livres qui me faisait énormément envie et j’ai été sacrément satisfaite. Je les ai savouré plus que si je m’étais jetée dessus dès que j’en avais entendu parler. Du coup, j’apprécie aussi cette situation où je n’ai pas de « caprice » actuel, et où je me satisfais pleinement des livres que je possède.
  9. En dehors la lecture, ce qui me fait vibrer ne sera pas toujours très constant. Je peux le délaisser pendant quelques mois sans ressentir de manque et y revenir avec autant de plaisir. Il y a l’Ecriture, la Danse et la Photographie principalement. Quoiqu’en fait, je ne peux pas me passer de la Danse…
  10. L’idée de mon blog, j’en ai parlé dans le Blogger Recognition Award.
  11. Des suggestions sur son blog et des améliorations à lui apporter, sont celles que tu as envie d’y apporter parce que tu sens un blocage ou un manque personnel. Il y en aura toujours pour te donner des idées mais le changement doit te procurer du plaisir à toi avant tout.

Mes Onze Questions pour ceux et celles qui le désirent :

  1. Quelle est la chose que vous aimeriez accomplir dans votre vie ?
  2. Quelle est la personne (anonyme ou non) à qui vous aimeriez ressembler aujourd’hui ?
  3. Qu’est ce qui vous inspire dans la vie ?
  4. Si vous aviez une baguette magique, que feriez-vous là maintenant ?
  5. Le plaisir gustatif que vous souhaiteriez déposer dans votre bouche et en savourer chaque saveur ?
  6. Le son le plus agréable à votre oreille ?
  7. Le paysage que vous aimeriez contempler au moins une fois dans votre vie ?
  8. L’odeur qui vous donne envie de respirer à plein poumon pour vous en imprégner ?
  9. La zone de votre corps que vous aimeriez détendre, apaiser, stimuler par un massage ?
  10. Réellement, qu’est-ce qui empêche de vous offrir chacun de ses plaisirs dont vous m’avez parlé ?
  11. Quelle est cette chose qui pourrait vous donner l’envie de vous dépasser ?

 

Une réflexion sur “Liebster Award Tag

  1. Merci pour ces 11 points que tu nous as offerts, pour ce morceau de toi que tu as laissé dans ce TAG. Et plus personnellement merci pour tes mots qui m’ont rappelées tout ce que j’ai mis en place moi-même pour m’ancrer à la terre et vivre l’instant présent. Une période difficile que je vis en ce moment m’a fait perdre le réflexe de tout cela et commençait même je crois à me faire perdre cette foi. J’ai mis de côté ma formation en sophrologie qui me fait pourtant tellement de bien, ces lectures également dont tu parles qui apportes un bien-être ainsi qu’une remise en question des schémas négatifs sociétaires ou liés à nos enfances et mes moments de contemplation… Trop absorbée dans mes « problèmes » et le découragement alors que c’est à eux que j’aurais dû m’accrocher… Comme quoi, la synchronicité se représente ici, je ne t’ai finalement pas taguée pas hasard sans le savoir tu m’as redonné quelque chose de précieux.
    Connais-tu Jodorowsky ? Ses divers livres sur la psychogénéalogie sont fantastiques mais pas que !
    Ton coup de gueule du début est génial également, je suis assez comme cela aussi à me battre contre les informations quotidiennes ou plutôt la désinformation…

    Au plaisir de discuter. Belle journée à toi !

    Aimé par 1 personne

Exprimez-vous sur le sujet...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s